Médélice Baptista dite « Médé », Reine du Bèlè est centenaire

Shares
Read Carefully

En 1921, naquit dans les collines verdoyantes de  Schœlcher à Vieux-Habitants, celle qui deviendra à 76 ans la Reine du Bèlè : Médélice Baptista. Ce 21 juillet 2021, elle fête son 100ème anniversaire. Entourée de sa famille, la ville de Vieux-Habitants a choisi de l’honorer en imaginant un évènement autour de son œuvre, en fond musical, son parcours inspirant. Rencontre historique.

Quand elle raconte son histoire Médélice Baptista se souvient qu’elle accompagnait son père et sa mère sur la « Bitasyon » à la cueillette du « Kafé-Rat », des moments complices en famille, faisant oublier presque la dureté du quotidien. Elle se souvient qu’elle chantait au milieu de ces taches épuisantes, le dos courbé sous le poids des sacs. La musique motivait les troupes, permettant de s’encourager et continuer d’avancer contre vents et marées. Nous avons rencontré son fils Elie qui nous a rappelé :

” Ma mère est connue pour le chant bèlé dans toute la Guadeloupe, mais il ne faut oublier d’où elle vient, la cueillette du café, mais aussi les bananes qu’elle a cultivé, planté. Arriver à son âge avec une telle vie est une inspiration pour nous tous”.

Entre 1993 et 1994, alors que la Route du Rhum bat son plein dans le chef-lieu, elle est invitée à monter sur scène inopinément. Elle sera  repérée par l’un des maestros de la culture guadeloupéenne : Alex Nabis.

Surpris par la tessiture de sa voix et de son savoir musical, il entreprit des recherches avec ses acolytes Turenne Nicolas et Jean-Pierre Nicolas pour la retrouver et lui proposer de chanter dans la future manifestation qui fera rayonner Vieux-Habitants au-delà des frontières. De réunions en réunions, ces gardiens des traditions d’antan donneront vie au Noel Kakado.

Cette collaboration exclusive dans la vie de cette femme que la notoriété est venue chercher, l’a conduite sur les planches de l’Artchipel, du Centre des Arts et de la Culture de Pointe-à-Pitre, en Martinique et à Paris. 

Lors de son ascension fulgurante, plusieurs albums ont vu le jour. Aujourd’hui, encore, ses chansons sont sur toutes les ondes. Une référence incontestable, rappelant les latitudes habissoises, , ses « Mès é Labitid » et son Nöel Kakado.

Clin d’œil au Noel Traditionnel, Médé a largement contribué au succès international de cette fête incontournable à Vieux-Habitants. Dès le début de cette aventure humaine, elle devient La Voix de la chorale kakado, montrant ainsi la voie aux autres femmes de la troupe, grâce à une transmission minutieuse de son talent pour qu’il perdure à travers les âges.

Ce 21 juillet 2021 fera de Médélice Baptista, une centenaire.  Une centenaire aimant chanter sur sa véranda, pour ses enfants, ses petits-enfants et amis de toujours. Car, chanter, c’est sa vie. Ce don qui nourrit son âme et berce les oreilles de ceux et celles qui ont le privilège de la connaitre et de l’écouter. Médé est un symbole vivant du bèlè. Une figure emblématique que Vieux-Habitants honore le 21,22&23 juillet 2021. Trois dates marquées par des temps forts, retraçant son parcours tout en rendant hommage à son œuvre qui la hisse au rang de modèle. A Vieux-Habitants, haut-lieu de tradition, il est évident que chaque Habissois est fière de dire que Médélice Baptista est bien de chez eux et que c’est une très grande dame de la culture guadeloupéenne.

Stécy LANCASTRE

Journaliste

One thought on “Médélice Baptista dite « Médé », Reine du Bèlè est centenaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évaluation*

Abonnez-vous à LaNouvelleSam

Rejoignez les 612 autres abonnés

VIDEO / Découvrez Vieux-Habitants à travers mon histoire !

Facebook LaNouvelleSam

Commandez votre portrait inspirant sur sammotive.fr

Service de community manager à la carte

Top
%d blogueurs aiment cette page :