Documentaire : George Tarer, un siècle à aimer




Ce 4 mars, le documentaire “George Tarer, un siècle à aimer” était présenté pour la première fois au Cinestar en Guadeloupe. Cette diffusion en avant-première ouvre la deuxième édition de Femmes d’ici et cinéma qui se déroulera jusqu’au 8 mars dans les salles du Cinestar aux Abymes.

A 99 ans, George Tarer est une grande figure féminine guadeloupéenne. George Tarer s’est toujours battu pour les droits des femmes. Son engagement politique pendant de nombreuses années est connu et reconnu à Pointe-à-Pitre et partout en Guadeloupe. Première sage-femme diplômée en Guadeloupe,surveillante générale du service de maternité au CHU, ancien maire-adjoint de Pointe-à-Pitre, La vie de George Tarer est un exemple et pousse au respect. Elle était là pour l’avant-première très émue de voir ce public venu en nombre pour elle. “Je suis très émue et si vous êtes là c’est que vous m’aimez bien” lance t-elle.

Il est important d’honorer nos héros de leur vivant.

Ce documentaire réalisé par Steve James et écrit par Anne de Tarragon et Stéphanie James raconte George Tarer au féminin. 60 minutes d’enseignement dans lequel on se laisse transporter aisément. Ceux qui connaissent George Tarer parfaitement diront que tout n’a pas été dit. Tant l’oeuvre de cette femme est immense. Malheureusement l’art est cruel et il faut faire des choix. Bonne Nouvelle, pour aller plus loin et garder une trace écrite de son parcours, un livre.

Un livre sur George Tarer bientôt

Dans le documentaire Anne le dit :”Jamais son imagination prolifique ne lui aurait donnée une telle héroïne. Une héroïne qui sera celle de son livre. Un livre consacré à cette femme éminemment féministe au caractère bien trempé. Son combat pour les femmes a permis de déconstruire le rôle de potomitan. Un rôle qui ne permettait en aucun cas l’épanouissement. Elle le dit et le redit à son grand âge elle est une femme libre.

George Tarer est l’une de ces figures incontournables qui a été honorée à plusieurs reprises de son vivant et elle se demandait ce 4 mars si elle serait là pour voir un documentaire sur sa vie. C’est chose faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évaluation*

Related Post

« En Guadeloupe il n’y a rien» : chronique d’une fille qui fait des randonnées : Littoral de Sainte-Rose« En Guadeloupe il n’y a rien» : chronique d’une fille qui fait des randonnées : Littoral de Sainte-Rose



Située tout au Nord de la Basse Terre, Sainte-Rose impressionne par sa taille. Elle est la deuxième plus grande commune de Guadeloupe, derrière Petit-Bourg. Avec 119,6 km², la ville est composée

%d bloggers like this: