World Kréyol Art Festival, un musée à ciel ouvert

Shares
Read Carefully

Née dans le courant du XVIIIe siècle sur les rives marécageuses de la baie du Petit Cul-de-Sac Marin, Pointe-à-Pitre est riche de son patrimoine, témoin d’une histoire mouvementée. C’est dans cette ville du papillon guadeloupéen que se déroulera durant tout le mois de mai le World Kreyol Art Festival initié par Al Pacman et son équipe.

« Trouver une solution pour les quartiers Sud de Pointe-à-Pitre », lance Pacman sur la table face au public venu découvrir les rouages de ce festival qui célèbre l’art sur toutes ses formes et qui donne une place spéciale au street art, terreau de celui qui en a eu l’idée.

Le World Kreyol Art Festival va porter l’art au service de la ville et embellir ces rues par des graffes uniques au monde.

54 graffeurs de tous horizons, locaux, nationaux et internationaux ont fait le déplacement. Durant plusieurs semaines, les rues pointoises seront habitées par ses talentueux créateurs. À coup de bombes et de pochoirs, le World Kreyol Art Festival est un véritable musée à ciel ouvert. « Quelque soit ta notoriété artistique, tu as ta place dans ce festival », explique Al Pacman. L’envie de faire connaitre au monde des artistes peu connus est clairement souhaitée par l’équipe.

Pointe-à-Pitre, c’est une reconstruction à l’autre, une commune qui accueille 17 000 âmes. Ravagée par un tremblement de terre en février 1843 puis par un incendie en juillet 1871 et bien d’autres. Pointe-à-Pitre se relève à chaque fois de ses ruines. Ces catastrophes favorisent le passage à la modernité. Le World Kreyol Art Festival touche les sensibilités artistiques tout en apportant sa touche de modernité à lapwent…

Le rendez-vous est pris jusqu’au 25 mai

World Kreyol Art Festival

Pointe-à-Pitre, labellisée Villes et Pays d’art et d’histoire

Le label Ville et Pays d’art et d’histoire a été créé dans les années 1980 dans un contexte de renouvellement des politiques patrimoniales. Il est attribué par le ministère de la Culture et de la Communication aux collectivités locales engagées dans la valorisation de leur patrimoine entendue dans une acception large (patrimoine urbain, architectural, paysager, mémoire…), le label venant récompenser les efforts déjà menés par ces collectivités. Deux labels existent : Ville ou Pays d’art et d’histoire. Mais dans les deux cas, les engagements sont les mêmes. Ainsi, les objectifs de la convention sont de sensibiliser les habitants à leur cadre de vie et inciter à un tourisme culturel de qualité, d’initier le jeune public à l’architecture, au patrimoine et de présenter la ville ou le pays dans un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (le CIAP). La ville de Pointe-à-Pitre a été labellisée en 2003.

Défi Market

Abonnez-vous à LaNouvelleSam

SAM LETTER !

Rejoignez les 573 autres abonnés

Facebook LaNouvelleSam




Top
%d blogueurs aiment cette page :