Manzel Stévy’N, l’art de fabriquer des joyaux

Shares
Read Carefully

Avec des perles, Stévy Nagau créé tout un monde. Un monde coloré, créatif qui voit le jour entre ses mains. Guadeloupéenne, Lamentinoise, Manzel Stévy’N a ouvert sa boutique en ligne MystyPerly, en 2014.

 

Fidèle lectrice de LaNouvelleSam, Manzel Stévy’N est l’une de ces amies qu’on aimerait tous avoir, je vous assure. Souriante, généreuse, franche, nous nous connaissons depuis 2011. Nous nous sommes rencontrées dans un bus. Paris-Valencia-Madrid. Une expérience unique en son genre que nous avons vécu en délégation. À l’époque, l’Église de Guadeloupe avait lancé un appel. Cinq jeunes par paroisse guadeloupéenne pouvaient participer. Au final, nous étions plus de 200 à prendre part à ce voyage: direction les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ). Tous les quatre ans, le concept initié par le Pape Jean Paul II rassemble des millions de jeunes dans un pays. Prochain stop : en janvier 2019, au Panama. Pour elle, je prends mon “je” pour vous raconter son joli parcours.

C’est tout naturellement que Manzel Stévy’N devient l’un des portraits inspirants de notre magazine accélérateur de talents. Artisan, son savoir-faire se dessine entre ses mains. Entrepreneure, elle sait embellir femmes et hommes de ses bijoux qui peuvent lui prendre jusqu’à deux semaines de fabrication et des nuits blanches, penchée sur sa table agencée, prête à enfiler les perles pour créer des bagues, des colliers, des montres et bien d’autres.

Au fil des années, j’ai vu sa patte artistique s’affiner. En début d’interview, elle raconte le début de cette passion : “J’ai découvert ma passion pour les perles après mon premier voyage en Guyane. Comme souvenir, j’ai choisi un collier en perles de rocaille qui avait pour motif des fleurs. Il était si beau. Toutes mes copines voulaient le porter. Malheureusement, l’une d’entre elles me l’avait cassé”. Son aventure commencera exactement ici. Puisqu’elle décide de le réparer comme une grande ! “A l’âge de 11 ans, j’ai réparé mon collier”, raconte-t-elle.

Une réparation qui deviendra un bracelet, une bague et un collier. De fil en aiguille – c’est le cas de le dire – elle commence à réparer les bijoux de sa mère et de sa grand-mère. À l’aide de son premier kit de fabrication de bijoux en perles de rocaille.

Manzel Stévy’N vient d’une famille d’artisans. Sa mère fait des pâtisseries, un flambeau qu’a repris l’une de ses sœurs. Son frère est un portraitiste talentueux, son père travaille le métal et donne vie à des portails, des fenêtres… Depuis petite, tout ce qui l’entoure respire la créativité.

J’ai grandi dans un monde où la freelance n’était pas valorisée, où les études devaient passer avant tout. Où l’artisanat d’art n’avait aucune valeur”, 

 

Difficile de trouver un emploi après le bac. Manzel Stévy’N commence à faire des bijoux pour la vente. “Le manque de moyens financiers me limitait beaucoup, mais j’ai continué à peaufiner ma technique”, ajoute-t-elle. Encouragée par sa mère, elle participe à sa première foire avec une couturière qui avait accepté de partager l’espace avec elle.  

C’est véritablement en 2014 qu’elle se lancera, bousculée par les épreuves de la vie, la création de bijoux devient un véritable exutoire. Grâce à cette activité, elle s’est relevée. « J’ai eu un déclic, un déclic qui m’a fait prendre conscience de mon potentiel. Je n’avais rien à perdre”.

« Je suis du genre à ne pas laisser les autres déterminer ce que je dois faire de ma vie et qui je suis. »

En moins de 6 mois, elle crée, elle apprend, met en place des fiches produits, fait la comptabilité, recherche des fournisseurs. En moins de six mois, elle crée MystyPerly. Une entreprise où la patience est son meilleur allié. “Mon parcours d’études n’a rien à voir avec mon projet, c’est difficile de trouver du soutien, mais ce n’est pas une raison de laisser tomber. Je suis du genre à ne pas laisser les autres déterminer ce que je dois faire de ma vie et qui je suis. »

La fabrication de bijoux comme le fait Manzel Stévy N, ce sont des heures de travail pour arriver à un résultat unique. C’est du temps, un métier, un art. “J’ai toujours voulu travailler avec les autres tout en étant maître de moi même, lance-t-elle.

Manzel Stévy’N est une femme inspirée par la vie, par la Guadeloupe son île, par son Lamentin sa ville, son enfance. Une femme motivée par son compagnon qui tente en vain de la tirer de son bureau créatif. « Impossible », dit-elle. Motivée aussi par sa famille et ses amis proches. “Sans eux, je n’aurais pas pu me surpasser autant”.

Optimiste, visionnaire, Manzel Stévy’N a des projets pour sa Guadeloupe. En ligne de mire, une boutique physique avec ses créations et d’autres surprises, car la trentenaire tape désormais dans les produits corporels, capillaires. Toujours fait maison.

 

Stécy LANCASTR

Retrouvez les créations de Stévy ici :

Mystyperly 

Sa boutique

 

ABONNEZ-VOUS À LANOUVELLESAM

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 438 autres abonnés

Facebook LaNouvelleSam




Top
%d blogueurs aiment cette page :