Bruno Loïal, dans l’excellence du Trèfle d’or

Shares
Read Carefully

Autodidacte, investisseur redoutable, Bruno Loïal a pris ses quartiers avec son associé dans l’univers du champagne, depuis 2014. Ensemble, ils ont fondé la maison Loïal-Arthur qui produit le champagne Trèfle d’or.

Tous les lundis sur LaNouvelleSam, vous découvrez un parcours inspirant, un talent souvent caché. Certains nous l’avouent après lecture. Dans le milieu de l’entrepreneuriat, les surprises sont nombreuses et il faut fouiller pour tomber sur des profils qui méritent d’être connus. C’est le cas de Bruno Loïal.

Nous avons découvert son profil par hasard sur Instagram. Du moins, l’Instagram du champagne qu’il a co-fondé avec Philippe Jomie : Trèfle d’or. Le nom, le packaging choisi a attiré notre oeil. Quelques recherches en plus, l’un des cofondateurs est Bruno Loïal. Nous l’avons contacté pour qu’il nous parle de lui, de son parcours atypique. Aux premiers abords, le jeune homme n’est pas très bavard. Il s’est toutefois livré en quelques mots pour notre média.

Nous n’avons pas pu rencontrer Bruno Loïal autour d’un café.  C’est via l’ordinateur que nous avons échangé. Bruno Loïal est un homme d’affaires et ça se voit. Bien apprêté, il garde un oeil sur son smartphone. Un businessman toujours disponible, proche de ses collaborateurs. Bruno Loïal est un trentenaire qui s’est construit par la force des choses.

Un autodidacte qui a évolué quelque temps dans le monde des finances. C’est aussi un fin opérateur financier qui regarde avec attention les courbes de la bourse. Un homme d’action.

Guadeloupéen, Bruno Loïal a vécu toute son enfance sur son île natale, dans la charmante ville du Gosier. Un bac pro commerce en poche suivi d’un BTS qu’il ne continuera pas – trop théorique pas assez vif – Bruno sera salarié comme tout le monde, mais pas pour longtemps.

Le temps passe, les études pas vraiment sa tasse de thé. En 2013, il rêve de liberté financière et fait des recherches pour atteindre cette fameuse liberté. Car rêver c’est bien, agir c’est mieux. Des recherches qui ne tarderont pas à lui apporter une réponse parfaite.

“Nous nous sommes tout de suite inscrits dans le luxe avec Trèfle d’or”.

“Un soir, mon associé me dit qu’il aimerait créer un champagne. Je lui ai répondu: « Faisons-le”. C’est ainsi qu’en 2014, suite à une conversation pas comme les autres que la maison de champagne Loïal Arthur s’est ouverte à Reims au côté des autres maisons mondialement connues. La machine est en marche. Il a fallu trouver un nom, des fonds et une identité. “Nous nous sommes tout de suite inscrits dans le luxe avec Trèfle d’or”.

 

« Trèfle d’or », c’est le nom qu’ont choisi Bruno Loïal et son associé pour leur champagne. Leur produit est un produit de luxe qui vise l’international. Un champagne raffiné, certifié trèfle enrobé dans de l’or. Symbole du succès, de la fortune et du bonheur tout au long de la vie, le trèfle est l’autre nom de la puissance qu’ils souhaitent véhiculer à chaque coupe de champagne partagé. Né d’un assemblage de chardonnay, de pinot noir et de meunier, le champagne Trèfle d’Or subit un temps de maturation en cave de deux ans et un vieillissement après dégorgement de trois ans.

 

Pour l’instant, le champagne est vendu dans des ventes privées ou vous pouvez le commander en ligne. La maison propose même des commandes sur mesure. Le Trèfle d’or est aujourd’hui le seul champagne à être vendu en bijouterie. Grâce à ce champagne, Bruno Loïal ainsi que ses associés se déplacent sur tous les continents et prônent le black excellenceUn seul objectif : Faire découvrir le Trèfle d’or.  Le mot de la fin c’est Bruno qui nous le confie : “C’est possible quand on avance avec certitude”.

 

Stécy LANCASTRE

Sam Formation

ABONNEZ-VOUS À LANOUVELLESAM

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 433 autres abonnés

Facebook LaNouvelleSam




Top
%d blogueurs aiment cette page :