Shorty, explorateur d’idées

Shares
Read Carefully

Shorty de son vrai nom Emmanuel Foucan a quitté la Guadeloupe pour mieux revenir. Depuis 3 ans, l’instigateur du Twenty La Vie et de la Finest s’est reconnecté au papillon pour explorer de nouvelles idées.

Épanoui, clair et sans filtre, Shorty a décidé d’assumer et de concrétiser tous les rêves qui lui passent par la tête. Ce créateur dans l’âme est entré dans l’événementiel comme par effraction. “J’ai fait des études dans l’informatique, mais j’ai toujours eu envie de créer des choses explique-t-il.  Son parcours scolaire il ne sait trop comment le définir tant il est hybride. Finalement c’est vers un bachelor chef de projet culturel artistique qu’il se tourne pour être encore plus performant dans ce milieu qui l’a choisi.

 

“J’aime tester. Si cela fonctionne tant mieux si ce n’est pas le cas, j’aurai fait ce que  j’avais envie de faire tout simplement.”,affirme celui qui a été boosté par Horidom à Paris. Soirées, concerts, Shorty a toujours baigné dans le culturel.

 

À l’époque de sa vie parisienne, ses retours au pays étaient toujours très animés. Particulièrement avec la Peyiz’art. Véritable tremplin, le projet vise à promouvoir les artistes caribéens talentueux n’ayant pas une grande visibilité. Expositions et représentations musicales sont au coeur de l’évent imaginé et orchestré par l’homme qu’on appelle Shorty.

“J’ai toujours voulu rentrer en Guadeloupe”.

Toujours en quête de nouvelles sensations artistiques Minimum a le sentiment fondé de vivre une époque charnière. “J’ai toujours voulu rentrer en Guadeloupe”,déclare-t-il. Persuasif,  Il a convaincu Chloé Gargar, son amie devenue désormais une collaboratrice de rentrer au pays pour créer l’Agence 88. “À la fin de mes études, je cherchais un travail. Il m’a proposé et je l’ai suivi. Je ne regrette absolument pas”, dit-elle présente et attentive à notre interview.

“On considérait qu’il y avait beaucoup de travail à faire. On avait le sentiment qu’il fallait aider les entreprises à prendre le virage du digital”.

Diplômée dans le marketing et la communication, son associée a le profil pour mener à bien les missions de l’agence non de communication mais d’idées.  Cette précision, ils y tiennent. Le Palais des Sports du Gosier, Gardel, Henri Debs et Fils, La Ferme de Dalciat, les clients viennent et surtout reviennent vers l’agence d’idées. Eux ils proposent un service de création graphique, de community management et de communication événementielle. 88, c’est la réunification parfaite de toutes ses idées qui l’a finalement toujours explorées d’une façon ou d’une autre. “On considérait qu’il y avait beaucoup de travail à faire. On avait le sentiment qu’il fallait aider les entreprises à prendre le virage du digital”.

 

Gourou de l’évènementiel, Shorty est un fan invétéré de la culture urbaine qu’il distille dans tous ses concepts. Grand lecteur, il prend très souvent sa casquette de rédacteur sur son site l’Oxymore sur lequel il met en avant des artistes de cette culture urbaine caribéenne. La Finest qui a lieu tous les jeudis est le cocktail explosif pour se détendre dans son paradis. “J’aime la Guadeloupe avec ses spécificités. Il fait bon vivre ici. Nous n’avons rien à envier aux autres. Nous sommes largement compétitifs. Chaque fois que l’une de mes connaissances revient au pays, je lui dis : “Félicitations, bienvenue chez toi”.

 

Stécy LANCASTRE

Crédit photo : Big C Photographiste

Sam Formation

ABONNEZ-VOUS À LANOUVELLESAM

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 433 autres abonnés

Facebook LaNouvelleSam




Top
%d blogueurs aiment cette page :