Yannick Jotham, ambassadeur des compétences locales

A 25 ans, Yannick Jotham est le président et cofondateur de la start-up An Sav Fe sa.  Depuis juin 2017, la jeune pousse a lancé CARTER : une application mobile de chauffeur privé et de covoiturage. Bien décidé à changer la donne, le Guadeloupéen est déterminé à faire d’An Sav Fé Sa le hub des solutions pour résoudre les problématiques locales. Portrait.

 

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Yannick Jotham répond à nos questions depuis la Martinique. Après 8 mois de rotation sur le territoire guadeloupéen, lui et son équipe se sont rendus sur l’île soeur pour proposer aux Martiniquais CARTER.  Considérée sans conteste comme la première application mobile de chauffeur privé et de covoiturage des Antilles, Carter est un écho adapté aux deux phénomènes mondiaux : Uber et Blablacar. “La demande est de plus en plus grandissante, ici, en Martinique. Dans un premier temps, nous sommes venus à la rencontre des chauffeurs qui souhaitent utiliser l’application. Ce que nous voulons vraiment c’est créer un écosystème pour les chauffeurs”, explique Yannick Jotham.

 

Pour en arriver là, l’équipe An Sav Fé sa a dû faire appel à plusieurs organismes pour financer ce projet qui répond à une problématique essentielle : le transport. “En plus de l’aide régionale et de la BPI, c’est le succès de notre crowdfunding qui a vraiment donné du sens à CARTER, cela a été une belle réponse de la population pour que le produit voit le jour”, déclare-t-il.

 

“ Nous savions que c’était possible, alors nous nous sommes engagés à le faire sur notre île”

 

CARTER, le transport qui donne le smile !

8 mois, plus de 5000 followers sur les réseaux sociaux et surtout 4060 utilisateurs en Guadeloupe,Yannick Jotham et ses associés répondent à une demande et font du bruit dans l’écosystème entrepreneurial guadeloupéen avec leur succès. Les coups dures, les échecs c’est le quotidien de tous ceux qui se lancent dans l’aventure de startupers. Yannick reconnait avoir grandi et changé au cours de l’expérience.  “ Nous savions que c’était possible, alors nous nous sommes engagés à le faire sur notre île”.

“ Je suis un chasseur de têtes, je recherche des compétences en or pour mes clients”.

An Sav Fe Sa, hub des solutions locales

En créant An Sav Fé sa, le jeune président avait un désir clairement réfléchi. “ASFS souhaite répondre efficacement aux problèmes locaux par les locaux. Nous sommes persuadés que le savoir-faire local doit être valorisé pour mieux répondre aux besoins de la population, rajoute-t-il. Lorsqu’on parle d’ubérisation, la société An Sav fé sa parle quant à elle de cartérisation. Grâce aux différents partenariats, certains savoir-faire jusqu’alors dans l’ombre ont pu avoir une meilleure visibilité. Depuis quelques mois, les clients Carter ont pu découvrir les d’lices de Nanah lors de leurs courses. Ce partenariat a ramené de nouveaux clients à la petite entreprise qui fabrique des barres de céréales à base de manioc et de fruits séchés. “C’est cela la cartérisation des compétences, montrer que l’on fait et que l’on sait faire”, insiste Yannick Jotham.

 

En plus de mener de front sa société, Yannick a créé en parallèle Officium Conseil, une agence de recrutement. Titulaire d’un diplôme en ressources humaines, il est capable de trouver les profils pertinents pour les entreprises qui font appel à son service. “ Je suis un chasseur de têtes, je recherche des compétences en or pour mes clients”.

 

Résolument engagé dans le développement économique ultramarin, Yannick Jotham s’est inscrit dans la valorisation des compétences locales. De Paris en passant par Londres, Yannick est un expatrié qui est revenu sur ses terres d’origine pour la développer. Quatre jours après la sortie de CARTER, Yannick Jotham est devenu papa, un nouveau rôle qui n’a fait que renforcer ses ambitions. “Ma fille c’est mon moteur, je travaille pour qu’elle soit fière de moi demain, je n’ai pas envie qu’elle dise, papa il a fait cela et il a arrêté. Non. Je veux qu’elle dise papa il a fait ça et ça marche !” Parole de patron.

Stécy LANCASTRE