Entreprendre au féminin, avec Alicia Hadjard, cofondatrice d’An Sav Fé Sa

À 25 ans, Alicia Hadjard a fait un choix courageux : entreprendre. Dans une Guadeloupe qui a plus que jamais besoin du retour de ses forces vives. Cofondatrice, associée, entrepreneure, tous ces adjectifs siéent à merveille la jeune femme. Portrait.

 

Au Spot Coworking, les entrepreneurs du pays sont concentrés. Espace cosy et spacieux, le Spot a tout pour séduire. Situé dans le poumon économique du pays, Jarry, le Spot est un hub entrepreneurial et résolument l’endroit où il faut être pour mener à bien des projets. À l’étage, les associés d’An Sav Fé Sa se partagent un bureau. Téléphone en main, Alicia sait que nous sommes venus à sa rencontre. Elle nous fait signe de la main : un instant. Confortablement installée devant son ordinateur, Alicia Hadjard gère, dirige, négocie, conseille et recrute. Discrète et réservée, elle travaille dans l’ombre et fait tourner la machine Carter. Elle, c’est la touche féminine de la société.

De l’idée, à la concrétisation, Carter une affaire qui marche

Depuis le 22 juin 2017, la société An Sav Fé Sa a lancé son premier produit : Carter, un service de chauffeur privé et de covoiturage en Guadeloupe. Sept mois plus tard, l’application a pris une belle envolée sur le papillon. Plus de 2000 clients. Un chiffre important qui motive la fine équipe à proposer encore plus un service de qualité.

“Je vais reprendre mon cursus scolaire lorsque Carter se stabilisera”

“Lorsque Yannick Jotham m’a parlé de son idée de développer une entreprise en Guadeloupe, j’ai su qu’il fallait porter ma pierre à l’édifice”. Introduit Alicia Hadjard. Élevée en région parisienne, Alicia a toujours été très proche de sa Guadeloupe et a toujours gardé un oeil sur l’évolution de l’île. Ce statut d’entrepreneur, Alicia le vit pleinement et voudrait que les choses bougent encore plus sur le papillon. “Je vais reprendre mon cursus scolaire lorsque Carter se stabilisera” ,déclare-t-elle. Pour le moment, elle travaille au développement et au succès de l’application.

Titulaire d’une licence en ressources humaines la jeune femme a mis une pause dans sa vie étudiante pour se lancer corps et âme dans l’aventure An Sav Fé Sa. “Ma mère a eu très peur lorsque je lui ai dit que je vais rentrer au pays pour concrétiser le service Carter” ,précise-t-elle. Comme tout parent, cette dernière voulait qu’elle termine son cursus. Après quelques mois de rotation, elle est très fière du choix de sa fille et la soutient dans cette démarche entrepreneuriale.

“ L’aventure ASFS m’a révélé, je sens que je fais quelque chose d’important pour la Guadeloupe”

Quitter sa zone de confort pour entreprendre en Guadeloupe, Alicia l’a fait avec détermination. “Avant je ne pensais pas à l’entrepreneuriat, je ne peux pas dire que j’ai toujours voulu entreprendre”, nous explique-t-elle.  Sa guadeloupéanité, Alicia l’a toujours revendiqué même hors de ces murs ensoleillés. Au-delà du bénéfice financier, Alicia est à la tête d’une société dont l’objectif est de répondre parfaitement aux besoins locaux en améliorant le quotidien sur les îles. “L’aventure ASFS m’a révélé, je sens que je fais quelque chose d’important pour la Guadeloupe”.

Stécy LANCASTRE

 

Crédit photos : David Emeran