Sagasdom, la saga des saveurs ultramarines

Le deuxième salon gastronomique des Outremer, porte de la Villette à Paris a encore attiré du beau monde. En famille, en couple, petits et grands se bousculaient devant les stands colorés.  Ce salon  créé par la Chef et animatrice télé Babette de Rozières se positionne comme un avant goût du Salon International de l’agriculture et donne une vitrine VIP aux saveurs uniques, atypiques et épicés des Outremer.  Valoriser les richesses des outremer : c’est l’objectif de ce salon haut en couleurs tout comme sa fondatrice qui ne sort jamais sans sourire ! La Martinique, la Guadeloupe, l’île de la Réunion, la Polynésie française, Saint Pierre et Miquelon, la Nouvelle Calédonie étaient bien représentées lors de cette deuxième édition.

À vos marques, prêt, top dégustez !

sucreriejpg.jpg
Crédits photos : SLancastre

 

Le défi de la star « des p’tits plats de Babettes » est de promouvoir et de préserver le patrimoine culinaire ultramarin afin de montrer que la cuisine d’outremer est vaste et créative. Par exemple la gastronomie antillaise, pleinement représentée lors de ce sagasdom ne se résume pas aux beignets de Carnaval ou encore aux bananes flambées. En 2015, 15000 visiteurs  ont pu voyager en Outre-mer sans quitter Paris . Musiques et danses, marchés primeurs et aux épices, il ne manquait vraiment rien ! Encore une fois l’ambiance était chaude et colorée  pour cette année 2016.  En effet, les visiteurs se bousculaient pour atteindre les stands divers et variés qui se trouvaient au sagasdom. Bokit (sandwich guadeloupéen) à gauche,  vanille de Tahiti à droite, le fameux rougailles saucisses réunionnais au centre, on ne savait plus où  donner de la tête dans ce paradis des saveurs. Les restaurants éphémères crées pour l’occasion étaient remplis. Un restaurant par DOM-COM reprenant les décors typiques des restaurants aux Antilles et cela pour le plus grand plaisir des ultramarins vivant dans l’Hexagone. Évidemment, le restaurant gastronomique : La Case de Babette était de la partie.

Un arc-en-ciel de saveur…

papayejpg
Crédits photos : SLancastre

Tout y était, les épices se comptaient par centaines, les punchs traditionnels ne manquaient pas à l’appel et même l’incroyable création de la start up réunionnaise Rhum Métiss en a surpris plus d’un. Prêt à gouter un rhum à la vanille bourbon ou encore à la framboise ? Vous ne serez pas déçu ! faites nous confiance. Le Sagasdom c’est aussi l’occasion de crée un vrai melting pot culturel et culinaire. C’est dans cet esprit que  le salon a accueilli cette année un nouveau produit : le riz tilda . Ce riz indo asiatique avait son propre stand au milieu des Outremer. 

dame_aux_epicesimg_7433.jpg

Entre cuisine et culture il n’y a qu’un pas…

Le podium mis en place a permis de découvrir les danses traditionnelles de Martinique, de Guadeloupe et de Polynésie ainsi que les chants propres à chaque île. Entre le « ka » antillais et le fa’ atete polynésien les spectateurs ont pu faire un saut dans des cultures uniques, fruits d’une tradition conservée et chérie par les habitants.

Toutefois, le salon gastronomique des Outremer n’a pas donné sa pleine mesure. En effet, l’intégralité des territoires ultramarins n’étaient pas présents. Fort est de constater l’absence de Mayotte et de Wallis et Futuna qui n’ont pas pu faire le déplacement pour des raisons d’éloignement géographique important. Pour palier  à ce manque le Sagasdom a découpé par thème les spécialités d’une même île. Par exemple le bokit guadeloupéen avait un stand spécialement dédié, à coté on retrouvait les punch locaux guadeloupéens fabriqués par des artisans qui ont fait le déplacement à Paris. Quoi qu’il en soit, fort de son succès le Sagasdom qui se fait petit à petit une place dans les salons parisiens nous donne rendez vous  l’année prochaine pour recommencer à nous surprendre ! Ici plus rien n’est à prouver si ce n’est que de  déguster et repartir le cabas plein de douceurs tropicales…