DOM -TOM VS DOM-COM

DOM-TOM ou DOM-COM?

Explications avec Jérôme DEVAUD Directeur Relations Investisseurs & Partenaires chez Inter-Invest

Dom-Tom, deux sigles accolés bien connus des Français pour désigner des territoires lointains aux statuts différents (départements d’Outre-mer et territoires d’Outre-mer), hérités de l’histoire coloniale de la France à partir du XVIIe siècle.

Martinique, Guadeloupe, Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Mayotte ou encore Nouvelles Calédonie…, figurent au rang de ces territoires que les touristes aiment à fréquenter. Pour autant, il faut savoir que l’appellation « Dom-Tom » a été modifiée par la réforme constitutionnelle du 28 mars 2003 et qu’il faut désormais appeler ces régions du monde les « Drom-Com » ou « Dom-Com ».

DROM OU DOM ?

Au même titre que les départements de France métropolitaine, les Dom sont des départements d’Outre-mer depuis 1946. On en compte désormais cinq : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et, depuis 2011, Mayotte.

On peut aussi les nommer « Drom » (département et région d’Outre-mer) puisqu’ils sont les deux à la fois. Mais, dans un but de simplification, il est plus souvent fait référence à Dom. Soumis aux mêmes règles qu’en métropole, ces territoires disposent toutefois d’un peu plus d’autonomie dans certains domaines.

COM OU TOM ?

Saint-Barthélémy, Saint-Martin, la Polynésie française, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna étaient regroupés sous l’acronyme de Tom (Territoires d’Outre-mer) en raison de leurs statuts très divers. Depuis la réforme constitutionnelle de 2003, ces îles ont été rebaptisées Collectivités d’Outre-mer (Com).  La Nouvelle Calédonie et les Terres australes et antarctiques françaises n’en font pas partie, étant dotées d’un statut particulier.